Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Appropriation des instruments de gestion des ressources naturelles par les acteurs locaux de la commune de Madiam, cercle de Djenné

Bréhima Kassibo et Boureima Touré. Appropriation des instruments de gestion des ressources naturelles par les acteurs locaux de la commune de Madiam, cercle de Djenné. Dakar, CODESRIA, 2011, rapports de recherche n° 6, 77 p.

Number of visits: 1311

Conçue comme un élargissement du pouvoir de l’Etat du centre vers le niveau local, la réforme sur la décentralisation est perçue comme un processus qui permet de faire participer les populations à l’élaboration et à la gestion des politiques qui concernent leurs territoires. Au niveau local, sa mise en oeuvre met en rapport direct et indirect plusieurs « acteurs » relevant des catégories variées et ayant le plus souvent des intérêts divergents. Ce faisant, son appropriation constitue un enjeu fondamental pour ces derniers, notamment pour la « société civile », si cette dernière doit jouer un rôle de contre-pouvoir face aux autorités communales afin d’établir un équilibre entre les acteurs de
« l’arène locale ».

C’est cette dynamique analysée dans la présente étude qui se réfère au cas de la commune de Madiama, cercle de Djenné. Ainsi, à travers l’intervention des
bailleurs de fonds et des ONG, il s’agit d’évaluer le niveau d’appropriation des instruments de gestion environnementale par les acteurs locaux et l’impact de leur intervention sur les plans social, politique et économique. Ceci amène à analyser les relations entre les institutions communales et la sphère de la gestion environnementale à travers l’implantation des projets de gestion des ressources naturelles. Ainsi, il s’agira d’évaluer l’effectivité des instruments de gestion des ressources naturelles transférés aux acteurs locaux dans la phase actuelle de post-projet, et de voir ainsi comment la création et le renforcement d’organes parallèles de gestion, tels que le Comité communal de gestion des ressources naturelles, peuvent avoir un impact sur la gouvernance
démocratique locale.

Cette publication est un rapport de recherche produit pour le Consortium for Development Partnerships (CDP) conjointement coordonné par la Northwestern University (USA) et le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA), pendant sa première phase (2004-2008). La deuxième phase (2009-2012) est coordonnée par le CODESRIA et le Centre d’Études africaines de Leiden (Pays-Bas). Le Secrétariat et la gestion du programme CDP sont actuellement assurés par le CODESRIA.

Les auteurs

Bréhima Kassibo est Directeur de recherches à l’Institut des sciences humaines de Bamako. Il est affilié à Point Sud.

Boureima Touré est chercheur junior affilié à Point Sud, enseignant chercheur à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines à l’Université de Bamako.

Texte intégral




Comments