Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Medias et démocratie au Burkina Faso

Medias et démocratie au Burkina Faso. Sous la direction de Serge Théophile Balima, Augustin Loada & Nestorine Sangare/Compaoré. Dakar, CODESRIA, 2012, rapports de recherche n° 12, 116 p., ISBN : 978-2-86978-503-8

Les processus démocratiques enclenchés au début des années 1990 ont consacré le pluralisme médiatique qui se confirme de jour en jour en Afrique. Ces mutations ont entraîné la libéralisation des médias dans la plupart des pays et conduit à l’émergence de nouveaux pôles d’expression dans l’espace public. Le nombre de citoyens ayant accès à l’information s’est considérablement accru avec la multiplication des titres de presse et des stations de radios rendue possible par l’émergence d’un secteur privé dans ce domaine.

Dans cette recherche, il s’agit de voir comment les lecteurs citoyens utilisent les journaux comme des tribunes d’interpellation démocratique, courroies de transmission de leurs opinions et jugements sur le fonctionnement des pouvoirs publics établis. En d’autres termes, les journaux sont-ils des espaces de totale liberté pour les citoyens ? Quels types de courrier des lecteurs sont publiés dans le but de contribuer au processus décisionnel démocratique ? Qui produit les communiqués et points de vue émanant de la société des lecteurs ? S’agit-il de groupes éphémères non constitués juridiquement, de personnes physiques, d’organisations de toutes sortes, de personnalités morales ? Quels types de messages sont proposés dans leurs écrits ? La problématique vise à cerner les préoccupations suivantes à travers l’analyse des contenus de trois quotidiens burkinabè : un organe public, Sidwaya et deux privés, L’Observateur Paalga et Le Pays.

Serge Théophile Balima est Professeur des universités, Directeur de l’Institut
panafricain d’études et de recherches sur les médias, l’information et la communication (IPERMIC), Université Ouaga I, Burkina Faso.

Augustin Loada est Professeur titulaire de droit public et science politique, Directeur exécutif du Centre pour la gouvernance démocratique, Burkina Faso.

Nestorine Sangare/Compaoré est Enseignante-chercheure au Département
de communication et journalisme de l’UFR Lettres, Arts et Communication (LAC),
Université de Ouagadougou, Burkina Faso.

Texte intégral