Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


Editorial

Nombre de visites : 818

Ce numéro est publié au moment où nous comptons les jours qui nous séparent de l’Assemblée générale qui se tiendra à Dakar du 8 au 12 Juin 2015 au King Fahd Palace et qui aura pour thème : « Créer l’Afrique de demain dans un contexte de transformations mondialisées : enjeux et perspectives, ». Cette Assemblée générale revêt une importance particulière en raison de trois évaluations internes qui sont en train d’être menées par le CODESRIA. Dans un effort constant de positionnement comme principal organisme de recherche en sciences sociales en Afrique en pleine évolution, le CODESRIA a demandé à des équipes qualifiées d’évaluer sa gestion, son agenda intellectuel, sa gouvernance et son service des membres. Le comité d’évaluation sur la gouvernance et les membres a déjà rendu son travail et a proposé des amendements de la charte qui seront discutés au cours de l’Assemblée générale. Les rapports de tous les trois comités seront présentés à l’Assemblée en juin. Nous espérons que les membres du Conseil, qui viendront de toutes les parties du continent africain et de la diaspora engageront des discussions qui aideront le CODESRIA à contribuer de façon significative à l’avenir de l’Afrique. La diversité et le caractère cosmopolite que prennent les Assemblées générales du CODESRIA témoignent de la conviction et de l’engagement du Conseil à voir une Afrique dans laquelle les barrières nationales, linguistiques, de genre et intercommunales ont peu d’importance dans les relations interpersonnelles et intercommunautaires. C’est un engagement pour le vieux rêve panafricaniste d’une Afrique unie dans sa diversité et qui peut interagir avec le reste du monde à partir d’une position d’égalité. Malheureusement, les récentes violences en Afrique du Sud démontrent le fait que l’idéal de la diversité et du cosmopolitisme n’est pas toujours ancré dans beaucoup d’esprits et de communautés dans notre continent. S’il est vrai que la xénophobie en Afrique du Sud a reçu beaucoup de critiques de la part de la presse et à juste titre d’ailleurs, il faut noter que ces pratiques xénophobes existent ailleurs et sont à l’origine des violences enregistrées dans des pays comme le Kenya, la Côte d’Ivoire et la République de Centrafrique dans les cas les plus médiatisés. D’autres tueries moins visibles se passent sous nos yeux et c’est le cas noté dans la région forestière de la Guinée où des personnes meurent à cause de la xénophobie. Trois éminents intellectuels : Francis Nyamnjoh, Achille Mbembe et Helmi Sharawy qui ont joué des rôles importants dans la vie du CODESRIA nous livrent leurs réflexions sur les tensions enregistrées récemment en Afrique du Sud. Vous les trouverez dans la rubrique « Opinions » de ce numéro de newsletter.

mai 4 2015



Commentaires