Council for the Development of Social Science Research in Africa
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique
Conselho para o Desenvolvimento da Pesquisa em Ciências Sociais em África
مجلس تنمية البحوث الإجتماعية في أفريقيا


De la dépendance vis-à-vis de l’Occident à l’expression du besoin de diaspora intellectuelle africaine: L’Université africaine et les défis de son développement

A. Gueye, M. Okyerefo, P. Diédhiou, A. Bogale, CODESRIA, Dakar, 2019, ISBN: 978-2-86978-832-9

Number of visits: 423

L’Université africaine est historiquement le produit d’une relation de dépendance vis-à-vis de l’Occident. Secret de polichinelle ! Dans sa sphère francophone comme dans sa zone anglophone, les traces d’une telle relation restent encore visibles à travers le contenu des enseignements et les lieux de publication des savoirs produits sur l’Afrique. Après moult stratégies infructueuses de sortie de crise, l’investissement de la diaspora intellectuelle africaine au fonctionnement et à la gestion de l’Université a récemment été présenté comme la recette miracle, obtenant l’adhésion d’organisations philanthropiques, d’agences de coopération étrangères et des États africains. Cet ouvrage est le premier à offrir une évaluation du degré d’engagement de cette diaspora. Il s’appuie sur des enquêtes instructives menées avec des enseignants-chercheurs africains en poste en Éthiopie, au Ghana, au Nigéria et au Sénégal, d’une part, et des membres de la diaspora universitaire africaine établis en Amérique du Nord, d’autre part. À la lumière des résultats de ces enquêtes, ce livre se conclut par une question dérangeante : le besoin de diaspora intellectuelle africaine ne rétablit-il pas simplement la dépendance de l’Université africaine vis-à-vis de l’Occident dont les agents seraient cette fois-ci non pas des coopérants européens mais des expatriés africains ?

Abdoulaye Gueye est professeur de sociologie à l’Université d’Ottawa. Il a été boursier d’institutions en Europe et aux États-Unis. Gueye est l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels on peut citer : Les intellectuels africains en France ; Aux nègres de France, la patrie non reconnaissante ; et Oublier l’amère patrie.

Michael Okyerefo est doyen de la Faculté des arts de l’Université du Ghana et professeur de sociologie. Il a publié de nombreux articles sur les mouvements religieux au Ghana, les enjeux identitaires dans l’immigration ghanéenne en Europe, et les épistémologies alternatives.

Paul Diédhiou est anthropologue et maître de conférences à l’Université Assane Seck de Ziguinchor. Il est l’auteur de plusieurs articles sur les dynamiques identitaires en Casamance. Diédhiou s’intéresse aussi au développement et a récemment co-dirigé un ouvrage intitulé Repenser le développement.

Adamnesh Bogale est professeure adjointe à l’Université d’Addis Abeba. Elle est titulaire d’un doctorat en développement social. Ses recherches portent sur la migration de retour des Éthiopiens et a publié plusieurs articles sur cette thématique.




Comments